Ventes Privées

13 février 2018

Borsalino à prix bradés



Lorsque le tribunal d'Alexandria, dans le Piémont, a prononcé la faillite de Borsalino en décembre dernier, l'annonce a sonné comme un coup de tonnerre dans la péninsule italienne. Personne n'imaginait qu'une des plus célèbres marques de luxe pouvait un jour disparaître. 
C'est en 1857 que Guiseppe Borsalino fabrique son 1er chapeau de feutre à base de poils de lapin et de lièvre. Succès immédiat, il a cependant fallu attendre l'exposition universelle de 1900 pour recevoir la première  consécration internationale avec "le grand prix". Mais c'est Hollywood qui va assoir la notoriété de la marque au niveau mondial...Bogart, Mitchum, Redford...Le cinéma Français lui rend hommage dans les années 70 avec les deux acteurs emblématiques de l'époque, Belmondo et Delon...et même Michael Jackson. 


Au plus fort de la production l'entreprise compte plus de 3000 ouvriers et produit 2 millions d'unités par an. Mais la mode du chapeau décline et dans les années 2000, le propriétaire de la marque part avec la caisse...le début d'une longue liste de déboires. En 2015 l'entreprise est reprise part un fond d'investissement italien, la production et les ventes repartent à la hausse pour atteindre 220000 unités l'année dernière. La marque a même des difficultés à répondre à la demande. 
Mais tous les plans de relance ont cependant été refusés par la justice italienne jusqu'à la signification de la faillite. Est ce la fin de Borsalino...2 administrateurs ont été nommés pour retrouver un repreneur. Il est fort à parier qu'un grand groupe de luxe soit sur le rang...En Italie, on annonce l'arrivée d'un investisseur chinois. 

Dans ce contexte incertain pour la marque, il n'est pas étonnant de la retrouver chez Vente Privée aujourd'hui avec des chapeaux, des bonnets, des casquettes et des bérets.  



Enregistrer un commentaire