Ventes Privées

11 février 2018

La polémique Celio



La marque Célio déstocke ses collections dans les réseaux classiques spécialisés (comme l'enseigne Stokomani ou la marque est disponible en permanence) ou en ventes événementielles (hier Brandalley mais aussi chez Vente Privée, Showroomprivé etc...). Les volumes sont très importants, la marque est fortement concurrencée par de nouveaux acteurs, moins chers et plus tendances...sans compter la baisse de qualité...(les caleçons ont perdus leurs boutons et ne s'ouvrent plus au niveau de la ceinture mais pourtant restent aux mêmes tarifs). Elle a raté la marche de la Fast Fashion

Depuis quelques jours, elle est confrontée à une vive polémique née sur les réseaux sociaux. C'est une habitante de Rouen, Nathalie Beauval qui a pris cette photo de vêtements lacérés couvrant la grille de la boutique de la rue commerçante de sa ville. Il s'avère que la marque se débarrasse de ses invendus directement à la poubelle en prenant bien soin de faire découper les vêtements au cutter...interpellée la marque Celio se défend en justifiant cette pratique par le fait que les articles sont importables (défauts, trous, inondations) mais cet argument ne tient pas...Si ces vêtements étaient si défectueux, la marque n'aurait pas pris le soin de les lacérer (et de payer ses salariés pour le faire). De plus la filière de recyclage transforme les chiffons en dalles d'isolation mais c'est sans doute trop cher et trop compliqué à mettre en place. La facilité c'est donc la poubelle, pas très écolo tout ça ...d'autant plus  qu'en la matière les cotons d'importation indienne sont déjà très controversés.
La pratique est détestable et on apprend que la marque n'est pas la seule l'enseigne Courir fait de même et bien d'autres. Celio rappelle qu'elle fait des dons aux associations caritatives, histoire d'en tirer un bénéfice d'image et ...quelques déductions fiscales. 
Enregistrer un commentaire